Il était une fois une déesse. Elle se nommait Elve. Et elle fonda ce royaume qui sombra dans une guerre éternelle...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fïnùl Forgetonnerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Fïnùl Forgetonnerre   Dim 5 Mai - 13:41

(Désolé pour la mise en page, mais je ne comprends pas pourquoi le modèle de
fiche n°3 ne fonctionne pas pour l'histoire. Peut-être une erreur de
manipulation de ma part, mais je ne trouve pas. Je fais avec le premier
modèle, si cela ne dérange pas trop... ^^" J'ai également un soucis de "ligne", comme on peut constater et je ne sais pas aussi comment y remédier, je suis vraiment nul! U_U)








~Fiche de présentation~

Nom: Forgetonnerre
~Prénom: Fïnùl
~Age RP: 96 ans
~Sexe: Masculin
~Race: Nain
~Ce qu'il aime: Les chants guerriers et l'histoire.
~Ce qu'il n'aime pas: L'irrespect.
~Description physique et morale:



Physique: Fïnùl est un nain à
l’apparence bourru, peu tiré vers la sympathie avec des yeux bleus. Il possède
une longue barbe rousse, tressée, avec deux parties métalliques à chaque
extrémité des nattes. Costaud, même pour un nain, il porte sur lui une armure
de fer recouvrant ses épaules et le torse. Une ceinture naine retient un ample
pantalon noir camouflant des genouillères de fer. Sur sa tête, il porte un
casque à corne d’où une tête de dragon est taillée. Sur son dos, il porte une
masse en fer, forgé par Ghorel, son père.


Mental:Fïnùl est un nain un peu
particulier : Tout d’abord, il n’apprécie que très peu la compagnie, se
mettant souvent à l’écart. Taciturne et proche d’être psychorigide, il ne parle
que quand il juge que cela est nécessaire. Cependant, il ne se montrera le
moins possible indisposant et méchant, le respect étant l’un des principes
premier du nain. Fïnùl a souvent des accès de nostalgie, il raconte parfois ses
aventures au coin du feu quand le sommeil ne vient pas. Malgré tout, le nain
reste l’un des premiers à défendre de sa vie quelqu’un dans le besoin, ne
pouvant supporter de revivre la tragédie qui lui est arrivé.



Histoire:








"Que raisonne le Glas du Mauvais, qu’à jamais se souvienne nos ennemis du fracas du tonnerre et de la chute des roches. Qu'ils pleurent quand leurs boucliers se briseront face aux marteaux des cieux et que leurs armes s'éclateront en mille morceaux! Que les éclairs tonnent, que notre colère sonne avant que le jour ne se lève!"
-Fïnùl Forgetonnerre


Une jeunesse
épanouie.


Fïrnùl Forgetonnerre appartient à une longue lignée de forgeron dont les traditions sont transmises de génération en génération. Ainsi, depuis sa plus tendre enfance, Fïrnùl possède un sens aigu de la qualité des différents métaux et de leur ouvrage. D’un coup d’œil, il est capable de voir le moindre défaut d’une armure ou repérer une fissure dans une lame. Il a deux frères, Gomïn et Draïn, tout deux ses aînés. Son père était le fier Ghorel, un nain sévère dont la réputation en tant que forgeron n’est plus à faire et sa mère, Fam, l’une des naines les plus fermes de la cité Naine.
La jeunesse de Fïrnùl se déroula sans complication: Il jouait régulièrement avec ses frères plus âgées, volait quelque friandises au pâtissier comme tout enfant un peu provocateur et observait son père et sa mère forger les outils de guerre. Pendant quinze ans, la vie s’écoulait paisiblement pour le jeune Fïrnùl. Gomïn et Draïn devinrent les apprentis de leurs parents, laissant seul leur frère cadet aux joies de l’insouciance.
Souvent la nuit, lorsque plus aucun bruit ne se faisait entendre et que la forge était encore crépitante, le père des trois nains bourrait sa pipe et s’asseyait pour leur compter l’histoire de leur peuple. Dans les volutes de fumées, Ghorel contait les ancêtres des Forgetonnerre, parmi les plus illustres comme le créateur de la lignée, Ïrmol, qui inventa une arme aujourd’hui perdue appelée Fendacier. Par la même occasion, cet ancêtre avait crée l’emblème que porte depuis la famille, celui d’un marteau frappé d’un aigle s’élevant vers les cieux. Le père de Fïrnùl enseigna à ses enfants les secrets de la famille et le respect des défunts qui permirent à se monde de continuer d’exister.
Comme à son habitude, le jeune Nain s’était installé près de la forge, attendant de nouvelles histoires que pouvait narrer Ghorel. Mais ce soir là, il n’y eut ni mère ni frères, juste le cadet et le père. Ne comprenant pas la situation, le père de Fïnùl commença :
Aujourd’hui, mon fils, tu es en âge de devenir un homme et en tant que tel, je dois te parler non de père à fils mais d’homme à homme. Bientôt tu posséderas une vie qui te permettra de gagner ton pain honnêtement. Tes frères prendront la forge de la famille quand je serais trop âgé, ainsi que ta mère, pour pouvoir encore forger. Je t’ai raconté toute l’histoire de notre famille, sauf une légende qui plane encore et que tu seras seul à connaître, car tu es digne de ce savoir. Viens et écoute-moi bien, car cette légende remonte aux temps des débuts de notre lignée, à l’époque où Ïrmol était encore en vie et où le marteau Fendacier n’était pas une simple légende…
« Quand Ïrmol atteint l’âge vénérable, il était enfin temps pour lui de se retirer. Mais alors, une guerre terrible entre les Nains et les Gobelins faisaient rage. Ne pouvant se résoudre à se retirer avec tel conflit, Ïrmol considéra qu’il devait donner Fendacier à la personne qui le méritait le plus. Cependant, notre ancêtre ignorait qui pouvait manier son ouvrage. Ainsi, il la planta dans la roche avant de l’ensorceler en écrivant ses mots : Quiconque s’en montrera digne possédera le pouvoir de Fendacier.
Nombreux furent ceux qui tentèrent de récupérer le Marteau, mais aucun ne réussit. A force, Fendacier fut oublié au point que nul ne se souvint de son emplacement précis… »
« Toi, mon dernier fils, Fïnùl, je te demande de retrouver l’arme de notre famille ainsi que celui qui en sera le maître. Tel est ton seul et unique devoir envers notre peuple et notre empereur. Les temps changent et la vie devient de plus en plus difficile, l’avenir s’obscurcit comme l’approche d’une tempête. Tu comprendras bientôt que se monde est plus compliqué qu’il n’en a l’air. Pourras-tu accomplir cette tâche que te confie ton père ? »

Fïnùl accepta par respect et de manière inconsidérée, il ignorait encore ce qui l’attendait au-delà des murs de la cité Naine.

La naissance du Guerrier

Le Jeune Nain était particulièrement curieux de connaître ce monde inconnu, les terres extérieurs à la cité était pour lui un mystère. Cependant, il savait ne pas être encore prêt pour accomplir son devoir. Fïnùl s’engagea dans l’armée naine, espérant utiliser les connaissances de son peuple pour devenir un digne combattant.
Il entra dans la troupe du capitaine Vifor, un nain connu pour ses accès de mauvaise humeur. C’était un capitaine efficace mais autoritaire et dès la première fois, le jeune nain comprit qu’il en serait la victime principale.
L’entraînement militaire était rude, d’autant plus que Fïnùl était sous la pression perpétuelle de son supérieur. Le jeune nain devait continuellement faire des exercices supplémentaires pour apprendre « A sentir la douleur et l’effort » selon le capitaine. Fïnùl n’était pas mauvais au maniement de la masse mais il n’égalait en aucun cas la plupart des soldats, ce qui était un supplément d’humiliation.
Puis un jour, le capitaine Vifor vînt prévenir sa compagnie qu’il allait mener une excursion sur les terres des gobelins. Le jeune nain fit partit des hommes et des femmes qui participèrent à ce qui semblait être une mission fort simple : Retrouver un humain dans la forêt. Mais la tâche se révéla plus ardue que prévu.
Aussi tôt entrés dans la forêt, les Nains furent attaqués par une horde de gobelins qui les assaillirent de toute part. Encerclés, la troupe devait livrer bataille pour sa survie. Les nains, bien que fort et tenace, ne tinrent pas face aux gobelins. Ils tombèrent les un après les autres entre frères et sœurs d’armes. Alors que Fïnùl combattait, il vit le capitaine Vifor se prendre une lame dans l’abdomen. Ce dernier poussa un râle, décapitant celui qui avait eu l’audace de le frapper avant de s’effondrer. Le jeune Nain vînt à sa rescousse tandis que le combat continuait autour d’eux. Crachant du sang et toussant, Vifor plaqua sa main sur le cœur de Fïnùl.

« Fïnùl…Dit-il. Tu vois maintenant ce contre quoi j’ai tous voulu vous préparer…Et en particulier toi. La mort rôde toujours, à chaque pas de notre existence…pour nous, soldat. Tu es spécial…Je sais que je peux compter sur toi pour sauver les autres….Sauve-les… ! »

Le capitaine Vifor poussa son dernier soupir.
Le jeune Nain entra dans une furie meurtrière : Sa masse était soudainement devenue aussi léger qu’une brindille. A chaque coup, la voix de Fïnùl tonnait comme l’orage. Il balayait ses adversaires avec violence et sa rage était tel que certains gobelins préférèrent la fuite plutôt que de l’affronter. Quand il vit les gobelins battre en retraite, Fïnùl cria victoire et se retournant, il comprit qu’il était le dernier debout.

Un temps solitaire...

Le Nain resta traumatisé par se vécu. Son regard s’assombrit et il devint plus difficile pour lui de rire et de s’exprimer sans agressivité. L’exploit d’avoir survécu face aux gobelins fit le tour de la caserne, étonnant la plupart des soldats en garnison. Quand on lui posait la question de savoir ce qui lui était arrivé, Fïnùl ne répondait pas ou se contentait d’un grognement, signifiant son agacement. Son innocence perdu, le guerrier sombra dans la mélancolie. Il regrettait de n’avoir rien pu faire pour ceux qui furent ses amis et ses aînés.
Jusqu’au jour où le nain guerrier tomba sur une ancienne crypte. A l’intérieur, un nécromancien y avait élu domicile et corrompait peu à peu la nature environnante. Fïnùl dut affronter la horde de mort-vivant du mage noir avant de pouvoir l’atteindre : Le combat fut violent mais fut remporté de peu par le nain. Le nécromancien mort, Fïnùl fouilla la crypte et y découvrit une partie d’une carte en relation avec la légende de Fendacier. Lisant les notes du mage noir, il découvrit que la carte entière existait mais était disséminée en morceaux à travers le monde. Bien qu’avec si peu d’information, le nain se sentit revigorer par cette découverte fabuleuse et Fïnùl avait encore de l’espoir à s’attacher au cœur. Allait-il enfin trouver l’antique marteau Fendacier et son porteur ? Seul l’avenir nous le dira…

Partie 2

Autre aventure:

Némésis.
Fïnùl, pendant de longues années, bien avant d’avoir trouvé le morceau de carte, gagnait sa vie grâce au mercenariat. Pour ainsi dire, il fut garde du corps ou, en fonction du travail et des missions, membre à part entière d’un groupe de mercenaire, payé en pièce d’or. Cette manière de vie vagabonde et souvent ingrate ne dérangeait pas spécifiquement le nain, car il y trouvait son compte en rencontre et en festin. D’autant plus que les histoires et les chants guerriers sonnaient en son cœur avec ses compagnons de beuverie. La vie d’un mercenaire est souvent courte et difficile, mais l’on ne le devenait pas sans raison. Entre eux, ils pouvaient se comprendre et s’accepter en tant qu’homme de guerre. C’est ce qui plaisait le plus à Fïnùl.
Cependant, beaucoup de ces combattants n’étaient pas des enfants de chœurs. Nombre d’entre eux n’étaient plus que des êtres corrompus par la fortune et le pouvoir, pénétrant dans des excès de violence physique et verbal. L’un d’eux s’appelait Mîthros, un guerrier au grand talent. Fort et charismatique étaient les termes qui convenaient le mieux à cet humain, mais c’était sans oublier son arrogance et sa haine farouche envers les vampires. Seul semblait compter ces créatures de la nuit pour Mîthros. Son tableau de chasse était rempli de cette race, à tel point qu’on finit par le surnommer « Le chasseur d’obscurité ».
La plupart des vivants s’accordent à dire que les vampires constituent l’une des races les plus abominables de se monde. Mais pour le nain, ce n’était qu’une question de point de vue : En voyant les méthodes de Mîthros, il avait comprit que les monstres n’étaient pas forcément ceux qui en avaient l’apanage.
L’humain possédait à sa coupe plusieurs dizaines de combattants. Se groupe était appelé « Les Griffes Noirs», tous partageant la pensée extrémiste de leur chef. Fïnùl s’était retrouvé à devoir participer à l’une de leurs battues : Retrouver un vampire du nom de Némésis, qui sera coupable de l’assassina de plusieurs paysans. Cela aurait put vite se terminer si il n’y avait pas eu plusieurs détails heurtant le nain : Le commanditaire de cette chasse était particulièrement réticent à faire appel aux Griffes Noirs, ce qui était tout à fait anormal quand on faisait appel aux grands moyens. Secondement, après avoir observé les cadavres des victimes, aucunes traces de morsures n’étaient visibles sur les corps, seulement des coups de lames. Troisièmement, il était étrange qu’aucun n’ait tenté de s’enfuir, les maisons des paysans étant assez proche. Tous étaient morts dans leur maison, sans que la magie ne soit utilisée. Aux yeux du nain, trop de détails ne concordaient pas, une seule personne n’étant pas capable de tant d’efficacité, même si c’était un vampire.
Fïnùl resta en compagnie de la troupe de mercenaire mais commençait à se douter que quelque chose ne tournait pas rond. Le Nain préféra se taire en attendant d’avoir plus d’information sur la localisation de Némésis. Cependant, il écoutait attentivement les discussions des mercenaires, tâchant de savoir si une part de vérité était dissimulée. Sa patience fut gratifiante : Le nain découvrit, par un homme un peu trop saoul, que Mîthros était responsable des meurtres. Le but du chef des Griffes Noirs était clair : Il voulait faire passer le chapeau sur un bouc-émissaire. Dans son honneur, Fïnùl n’avait pas le choix : Il devait trouver Némésis plus vite que Mîthros.
Les chiens des Griffes Noirs prirent direction vers les contrées de Mlyha. La troupe se mit en marche pour retrouver le vampire. Après quelques jours de poursuite, les traces finirent par être plus fraîche et le groupe de mercenaire était proche de parvenir à leur but. C’est à ce moment là que Finùl prit la décision de partir en toute discrétion, se faufilant dans la forêt pour parvenir à son but. Ses années de solitude dans des milieux inhospitalier lui furent bénéfique, il retrouva Némésis…Qui se révéla être une femme.
Elle s’était cachée dans une petite grotte, affaiblie et en proie à la terreur. Quand le nain pénétra à l’intérieur, il fut aussitôt attaqué par la vampire. Le combat s’engagea. Tandis que Fïnùl tentait de parer les attaques en essayant de raisonner le vampire, elle lui infligeait des coups d’épées courtes, entaillant plusieurs fois le visage du Nain. D’un violent coup de poing, Fïnùl réussit à mettre à terre Némésis. Pendant que la vampire était évanouie, le nain tua un animal pour pouvoir camoufler leur odeur avec son sang. Il en recouvrit son corps et celui de Némésis et, profitant de la nuit, s’enfuit avec elle sur l’épaule.
Mïthros ne retrouva qu’une grotte vide et des chiens ne trouvaient pas d’autres pistes. Mais une bague en or que portait alors Fïnùl était restée sur place. Le chef des Griffes Noirs la trouva et, emplie de rage et de colère, jura de retrouver le nain et de le tuer.
Les journées s’écoulèrent plus paisiblement, bien que Fïnùl et Némésis ne pouvait se mouvoir que la nuit. La vampire s’était tout d’abord abstenu de dire mot, croyant avoir affaire avec l’un des chasseurs de têtes. Quand le nain lui fit comprendre qu’il allait l’amener à la Grande Mer pour qu’elle puisse rejoindre, via un bateau, les terres de Verpestilio en toute sécurité, elle ne put contenir ses larmes. Némésis lui raconta ce qui c’était passé dans les maisons des paysans, qu’ils la cachaient des yeux du monde. Lorsque Mîthros l’avait apprit, il avait tué avec ses hommes ses protecteurs. Elle seule avait survécu.
Prenant le bateau pour partir, elle remercia Fïnùl de s’être montré si bon avec elle, lui promettant que si un jour il passait dans les terres des vampires, il serait protégé de toutes attaques. Le Nain vit le bateau partir au loin, restant fixe jusqu’à ce qu’il ne puisse plus voir le navire. Il se sentait, pour la première fois depuis la mort de ses compagnons d’armes et du capitaine Vifor, libre. Mais sa quête n’était pas achevé et Fïnùl sentait que le chemin était encore long et semé d'embûche...




[center]


Dernière édition par Fïnùl Forgetonnerre le Dim 5 Mai - 14:33, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fïnùl Forgetonnerre   Dim 5 Mai - 13:59

Désolé du double-post, j'ai réglé le problème des lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fïnùl Forgetonnerre   Dim 5 Mai - 14:15

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Amaliiah Sheeris
Reine d'Elnor~Chevalier au dragon~Gardienne de l'eau
avatar

Messages : 661
Evolution du personnage : 7542
Réputation : 22
Localisation RP : partout et nulle part !
Animaux RP : Nako(gulgamh), Pashu(quetzal), Vidolit(Dragoon doré)


Feuille de personnage
Race: Elfe Noire
Inventaire:
Vitalité:
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Re: Fïnùl Forgetonnerre   Dim 5 Mai - 14:17

Bienvenue ! Je te rajoute nain et te valide Smile

**********Signature**********

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://elnor-rpg.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fïnùl Forgetonnerre   Dim 5 Mai - 14:27

bienvenueeeeeeeeeeeeeee Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fïnùl Forgetonnerre   Dim 5 Mai - 17:42

Miaou!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fïnùl Forgetonnerre   Lun 6 Mai - 15:22

Coucou !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fïnùl Forgetonnerre   Lun 6 Mai - 18:35

Wouah! ça c'est une histoire x)
Bienvenue et amuse-toi bien!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fïnùl Forgetonnerre   Mar 7 Mai - 16:10

Merci à tous! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Saphira Lovely
Reine de Lesgia~Ange de la musique~Magicienne de la Lumière
avatar

Messages : 318
Evolution du personnage : 7075
Réputation : 7
Localisation RP : Derrière toi
Animaux RP : Chouette éffraie du nom de Shard, Pégase noir mâle du nom de BlackJack et un Ailion ( mi-lion mi-aigle ) du nom de Leon


Feuille de personnage
Race: Ange
Inventaire:
Vitalité:
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Re: Fïnùl Forgetonnerre   Jeu 9 Mai - 11:15

Bienvenue ! Je sais, je suis en retard --"

J'espère que tu va te plaire ici ! Very Happy

**********Signature**********

Merci Dav' !:
 
Merci Sheshe !:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
http://htpp://worlds-prison.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fïnùl Forgetonnerre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fïnùl Forgetonnerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde d'Elnor :: Accueil :: ♫ Présentation :: Présentations Validées-
Sauter vers: